Du mobile multiplateforme avec Flex 4.5 – 1??re partie –

Lors de la conférence internationale Max en octobre 2010, Adobe a annoncé la version 4.5 de son environnement de développement Flex. Cette annonce s’accompagnait de la mise à disposition d’une version Preview, incomplète en fonctionnalité, mais tout à fait opérationnelle.

Flexicon80

Adobe a organisé le 30 novembre 2010 à Paris la conférence RIA2010 reprenant les principales annonces de MAX. Vous pouvez trouver les slides de cet événement sur le site de code moi un mouton.

Je vais m’intéresser dans cette série de deux articles aux nouvelles fonctionnalités Flex 4.5 dans le domaine du développement pour mobiles et tablettes.

 

Historique de Flex

Commençons par un bref récapitulatif de l’historique de Flex. Rappelons que Flex est l’offre d’Adobe pour le développement d’applications professionnelles s’exécutant grâce au Flash Player dans le navigateur et au Runtime AIR en mode autonome (Rich Desktop Applications).

Newform

– exemple d’application Flex professionnelle –
(extrait d’un diaporama des tontons Flexeurs de Bordeaux)

  • Flash

Lancé par Macromedia en 1996 comme module d’animation vectorielle, l’évolution du Web a rendu Flash omniprésent en étendant son domaine d’intervention aux vidéos, aux jeux, aux applications en ligne…Les possibilités de scripting (absentes au départ) se sont considérablement étoffées au cours des années.

  • Flex 1.5

Macromedia, anticipant l’essor des applications Web, introduit le concept de Rich Internet Application (RIA) et propose en 2004 un environnement spécialement dédié aux applications d’entreprises : Flex. La compilation qui s’effectue côté serveur et les licences plutôt chères cantonnent cette solution aux grandes entreprises.

  • Flex 2

La révolution : SDK gratuit, outil de développement Flex Builder basé sur Eclipse. Disparition de la licence serveur pour l’utilisation d’entrée de gamme. Introduction d’ActionScript version 3 qui devient un véritable langage objet pour applications professionnelles. Séduit par le concept, je suis ma première formation Flex avec Yann Chevalier qui démarre BaaO.

Décembre 2005, Adobe rachète Macromedia et tous ses produits. Année décisive dans l’histoire de Flex.

  • Flex 3

Début 2008, sans révolution, Adobe annonce Flex 3, le SDK est fourni sous licence Mozilla Public License.

La grande nouveauté est constituée par Adobe AIR, un Runtime qui permet aux RIA de s’affranchir du navigateur pour se transformer en applications autonomes. Le Runtime est bicéphale : il comprend un Flash Player pour les applications Flash /Flex et un moteur de rendu HTML-CSS-JavaScript basé sur le projet WebKit. De plus, le SDK AIR comprend des classes supplémentaires pour gérer le mode déconnecté, une base de données locale, le lancement de process natifs, etc.

Adobe-air-logo80

  • Flex 4

Fin 2009 arrive la version Flex 4 qui, en introduisant une nouvelle famille de composants graphiques et en privilégiant la composition à l’héritage, bouleverse un peu les habitudes des Flexeurs.

  • Flash Lite

Introduit au milieu des années 2000, Flash Lite vise à permettre le développement de modules Flash pour périphériques embarqués, téléphones mobiles. Comprenant des composants allégés, c’est un sous-ensemble de Flash qui suit son évolution d’un peu loin. Ce n’est pas la solution adaptée pour les smartphones récents. Flash Lite version 4 est néanmoins sortie en 2010.

  • AIR 2 et Packager For iPhone

En cotobre 2010, AIR 2.0 est rendu dispoible sur l’Android Market.

Androidmarket-air

Il devient possible de construire des applications AIR et de les packager en applications Android (.apk) pour les publier sur l’Android Market. Cependant les composants ne sont pas optimisés pour le mobile et il n’est pas conseillé  pour des raisons de performance de publier des applications Flex.

Une possibilité équivalente existe pour iOS. En effet, même si le Flash Player est banni de la plateforme mobile d’Apple, Adobe propose Packager for iPhone qui permet de compiler une application Flash (un .swf) en application native iOS et donc de générer un .ipa qui peut être soumis à l’AppStore. Cette fonctionnalité, prévue comme l’une des grandes nouveautés de Flash CS5, a été l’objet d’un bras de fer entre Adobe et Apple qui l’a d’abord interdite avant de revenir sur sa décision au terme d’un été 2010 agité.

Maintenant que cette petite révision a été proposée, je vais détailler dans la deuxième partie de cet article les nouveautés de Flex 4.5 pour le développement mobile.

Tourdeflex

– la très utile démo Tour de Flex mobile qui illustre les fonctionnalités de Flex 4.5-

 

Suite de cet article dans Du mobile multiplateforme avec Flex 4.5 – 2ème partie –

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :