ScrumDay 2012 : Agilité, gaming et petites gommettes…

  • Premier constat : La communauté agile: une grande famille

La communauté agile forme une grande famille à l’intérieur de laquelle le cercle de ses connaissances s’agrandit à l’occasion de chaque évènement. Le dernier en date s’est déroulé à paris le mardi 27 mars à l’occasion de la conférence annuelle du French Scrum User Group (SUG) : le ScrumDay.

Capture_decran_2012-03-30_a_14

Fabrice Aimetti @Agilarium

Ce sentiment d’appartenance à une famille se retrouve dans différents tweets, utilisez le hashtag #scrumday2012 pour parcourir le fil des messages émis par les participants.
Je ne suis pas encore rentré dans le cap 15 qui héberge la rencontre que je découvre MathurinBody (avec qui j’ai co-animé le Flex User Group des tontons flexeurs de Rennes), accréditation autour du cou et cigarette à la bouche.
Avant de rentrer avec lui dans l’immeuble, employons cette phrase-clé du petit conférencier agiliste : « Nous ne sommes pas dans un monde de bisounours ! ». En effet, grande famille ne signifie pas seulement jouer ensemble avec des chamallow : il existe des courants, des divergences, certains peuvent vous le certifier ! (http://www.aubryconseil.com/post/2007/06/11/243-utilite-d-une-certification-a…, http://www.agilealliance.org/news/agile-certification-a-position-statement/)

  • Deuxième constat : succès grandissant.

Capture_decran_2012-03-30_a_11

Adrian Bolboaca ‏ @adibolb

Première impression en pénétrant dans le hall : c’est bondé ! On se croirait chez Disney tant la file pour retirer les tours du cou s’entortille ds le hall. 

Capture_decran_2012-03-30_a_11

raphael goumot ‏ @rgoumot

Confirmation par les chiffres de participation aux différentes éditions : 

  • 2010 : 150
  • 2011 : 400
  • 2012 : 500 (complet)

Tout en discutant avec Mathurin, je salue a droite et a gauche les agilistes qui processionnent, dont certaines figures emblématique des régions :

  • Dominique de Premorel (Vannes)
  • Alexandre Boutin (Grenoble)
  • Laurent Morisseau (Rennes)
  • Pierrick Thibault (Nantes)

Je reçois enfin mon sésame des mains d’une charmante hôtesse, à peu près au moment où les organisateurs  annoncent que vue l’affluence, la distribution des badges est suspendue afin de permettre une entrée directe pour la keynote !

  • Troisième constat : les agilistes transmettent de plus en plus leur savoir au sein des universités. 

Le temps quand même de prendre un café, de grappiller quelques viennoiseries ! Tout en enfournant, je papote avec Christian Simon, formateur Learning Tree (entre autres) qui enseigne également en université.
Feedback partagé par plusieurs intervenants en université ou écoles (dominique, mathurin, christian…) : pas facile de capter l’attention des étudiants plus occupés a chatter sur Facebook. Pas évident non plus de leur transmettre l’intérêt des approches agiles, il leur manque encore quelques plaies et bosses.
La table ronde (manifeste agile, 10 ans après ?) réunissant lors de l’Agile Tour Vannes 2011 Alexandre Boutin, Patrice Petit, Laurent Morisseau et Régis Médina avait fait ressortir que, pour plusieurs pionniers, l’adoption de l’agilité s’était effectuée suite à la rencontre de problèmes plus ou moins douloureux dans les projets menés.
Souhaitons bon courage aux chargés de cours car il est essentiel pour les changements de mentalité et de pratiques que l’agilité soit enseignée dans les cursus officiels.

  • Quatrième constat : Le gaming s’impose dans l’agilité. 

Felicitations à Xavier Warzee et à son équipe pour l’énergie déployée dans l’organisation … mais pas pour l’audibilité de son discours d’introduction : je n’ai pas compris trois mots. La configuration de la salle (tout en largeur), décalant nombre de participants sur les côtés, ne facilitait ni l’audition, ni la vue !

Marteen Volders entame a ensuite sa keynote, The future of work, consacrée aux innovation games. On retrouvera ce thème dans plusieurs conferences par ex. dans le très intéressant retour d’expérience de Pierre Neiris (User stories et animation des ateliers utilisateur).

Si la forme de la conférence de Marteen est très séduisante par le côté ludique de ses slides (donc très adaptée au sujet), le contenu demeure à mon gout assez convenu et superficiel, genre :  « The future of work is about being more human…and it’s difficult ».

A dire vrai, je m’ennuie un peu, même si Marteen est un excellent illustrateur.

Capture_decran_2012-03-30_a_11

laurent morisseau ‏ @lmorisseau + Sylvain Weber ‏ @sylvainw + Claude Aubry : http://twitpic.com/91wzkz

 Mais bien entendu, il ne s agit que d’un avis purement subjectif et d’autres ont adoré. Mais qu’avez-vous vraiment appris ?

Capture_decran_2012-03-30_a_14

Etienne @gadz_er

Capture_decran_2012-03-30_a_14

Pierrick Thibault @keurvet

  • Cinquième constat : les sept familles de presentations

Bon, pour être honnête, je ne vais pas en trouver sept, mais l’idée générale c’est qu’on retrouve néanmoins des grandes tendances et des modes dans les formes de diaporama :

  • Jolies photos
  • Illustrations fun
  • Classique power point

Si j’ai le temps, je reviendrai avec des exemples sur ce sujet…

  • Sixième constat : les bonnes idées ne font pas forcément de bonnes pratiques

Capture_decran_2012-03-30_a_11

Sylvain Weber ‏ @sylvainw  + Gilles Mantel ‏ @gmantel 
D’abord séduit par le principe de l’évaluation par collage de gommettes sur la porte de sortie (feedback door), j’ai néanmoins constaté plusieurs problèmes au fur et à mesure des sessions :

  • difficulté de décoller les gommettes (trop petites), donc perte de temps et petit à petit abandon;
  • goulot d’étranglement à la sortie, pour décoller sa gommette et la coller au bon endroit, comme en plus il fallait se dépêcher pour passer d’une salle à l’autre…
  • la plupart des orateurs ont pensé à remercier les sponsors (c’était prévu dans les slides), mais ont oublié de rappeler de poser sa gommette en sortant.

    Plus la journée avançait, moins l’évaluation s’effectuait : dommage !

    En y réfléchissant avec Dominique de Prémorel, en vue de l’Agile tour Vannes 2012, on a envisagé quelques pistes d’amélioration :

    • donner une plaque de gommettes dans le kit d’accueil afin que chacun ait ses gommettes;
    • utiliser des gommettes plus grosses, ou un feutre directement pour éviter le temps de décollage-collage;
    • séparer les trois parties du tableau d’évaluation sur trois portes [:-)😐 :-(] afin de mieux répartir le flux de sortie.
    • Conclusion :

    J’espère trouver le temps de poursuivre le compte-rendu de cette journée en donnant quelques retours sur les conférences auxquelles j’ai assistées, en grande majorité très intéressantes. 

    Un grand merci en tout cas aux organisateurs, aux orateurs, aux participants. Le ScrumDay procure l’expérience d’une journée bien remplie qui ouvre plein de perspectives, entraîne des kilos de réflexions et se révèle réellement utile. Et en plus, le buffet est fréquentable !

    Capture_decran_2012-03-30_a_14

    Yannick Ameur @yannickameur

    Merci également aux tweeters, ça permet de retrouver le fil de la journée, mention spéciale aux photos !

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :