Scrum Day 2012, la lutte des slides

Dans le billet ScrumDay 2012 : Agilité, gaming et petites gommettes, j’avais évoqué ma perversion taxinomiste classant les diaporamas en grandes tendances et modes  : Jolies photos, Illustrations fun, Classique power point………

Untitl17

Profitant d’un délai dans un projet, je me suis livré à l’exercice sur les slides du Scrum Day mis à disposition sur slideshare.

Par avance toutes mes excuses aux auteurs qui ont fait cet effort de partage : point de raillerie ou critique ici, mais le début d’une démarche encyclopédique en 12 volumes (bon, peut-être un peu moins, hum… ce billet !). Non, simplement, une simple curioisté de faire le point sur les tendances actuelles dans la communauté Agile. 

Voici donc la répartition des présentations en trois catégories.

Jolies photos

Dans cette catégorie, pas de titre, de puce, de logos, l’accent est mis sur le visuel et l’esthétique. Les photos sont généralement impressionantes  et parfois accompagnées d’une phrase d’information.

Illustrations fun

Un seul représentant dans sa catégorie, l’accent est mis sur le côté ludique, fun.

Slide mix

La présentation « classique » mixe le visuel (photos, slides de slogans, schémas)  et le texte ( slides classiques avec titre et puces). Suivant l’auteur, la proportion varie. Souvent priorité à l’information / fun.  Entre 30 et 40 slides en moyenne. Suivant l’auteur, l’influence de « Jolies photos » ou d’illustrations fun » se fait sentir, mais demeure minoritaire.

C’est, sans surprise, la catégorie la mieux représentée

Il faut dire que le template ScrumDay est d’un fonctionnalisme redoutable🙂

Capture_decran_2012-04-04_a_06

    Hors catégorie : l’Horreur du vide🙂

    (ingredients for) Sweet Rupture : http://www.slideshare.net/frenchsug/sweet-rupture

     

    Et vous, quelle est votre catégorie préférée en tant que spectateur ? en tant qu’auteur ?

    Autrement dit, les slides sont-ils plutôt :

    • un support visuel à la présentation de l’animateur, relançant l’intérêt par l’émotion (humour, esthétisme, surprise);
    • un fil rouge structurant la présentation (plan, titre, paragraphes, puces);
    • une source d’informations, un support pédagogique (texte, liens, schémas).

    Conservent-ils leur propre existence en dehors de la conférence ? Si oui, plutôt pour leur fonction documentaire ou esthétique ?

    Consciemment ou non, chaque orateur apporte sa propre réponse … qui peut évoluer au fil du temps et des présentations.

     

    Un commentaire

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    %d blogueurs aiment cette page :