Agile games France 2013 à Avignon

Compte-rendu

La deuxième édition d’Agile Games France s’est déroulée le vendredi 1 et le samedi 2 février à Avignon.

Principe : organisation la plus légère possible, partage des frais entre les participants à fin de conserver un prix très abordable à l’ensemble, pas de programme, pas de conférence, un contenu proposé par et pour les participants sur le principe de l’open space.

Rappelons que la première édition de cet événement initié par Alexandre Boutin (@agilex) avait rassemblé une quarantaine de personnes l’an dernier à Nantes, cf. mon article sur ce blog.

Cette année nous étions 60 motivés (avec quelques personnes en moins le samedi, pensées pour Romain, Lan ,…) qui ont du nous quitter à regret le vendredi soir.

Et un Agile Oops! UN !

(remarquez les sourires et les badges sur mesure, c’est ça Agile Games !)

Les deux jours se tenaient dans l’hôtel Kyriad d’Avignon TGV, accessible en 10mn à pied de la gare TGV et permettant de dormir-jouer-manger-se détendre (ou continuer à jouer jusqu’à pas d’heure) sur place sans avoir à changer de lieu.

Un choix judicieux pour la plupart des participants, mais j’anticipe sur la Rétrospective (voir plus bas). Je dirai simplement que je suis arrivé avec un niveau d’énergie extrêmement faible (bronchite + lumbago) et que, malgré cela, j’ai passé deux journées très enrichissantes, boostées par l’énergie collective qui débordait des différentes salles… (je me suis laissé dire que certain veilleur de nuit ont failli se laisser entraîner !)

Lancement de la journée

Le premier matin, Alex a lancé un Impromptu Speed Networking (http://www.gogamestorm.com/?p=1101) en guise d’IceBreaker. Il s’agissait d’échanger avec une personne que l’on ne connaissait pas trop de préférence et d’inscrire sur un postit le mot qui correspondait à sa motivation de participer à l’événement.

L’objectif était-il réellement d’obtenir un nuage de points ? En tout cas, nous avons gaillardement rempli un mur de post-its, sans grande exploitation ultérieure des mots récoltés.

Cette année Alex nous avait demandé de préparer chacun un jeu à jouer et un jeu auquel on aimerait jouer. Cette incitation a sans doute permis de disposer d’une offre foisonnante de propositions dès le début de la matinée.

Tableaux des sessions

Quatre salles étaient disponibles, des propositions ont rapidement recouvert les tableaux de sessions.

La première série de session s’est lancée rapidement et vers 10h, la plupart des participants était engagé dans un jeu.

Ensuite ? ça s’est déroulé à peu près pas du tout comme indiqué sur les tableaux. D’autres jeux ont été joués, improvisés, repris dans une joyeuse pagaille et une effervescence anarchique.

Les jeux/ateliers auxquels j’ai participé

Par avance mes excuse aux personnes que je ne cite pas ou dont je n’ai pas toutes les coordonnées. J’ai essayé d’indiquer à chaque fois la personne qui avait joué le principal rôle de facilitateur, mais je ne connais pas encore les 60 participants !

En tout cas, merci et bravo à tous, car l’état d’esprit général était impressionnant par son énergie positive et son avidité d’expérimentation.

Premier jour

  • Kanbanzine (Claude Aubry @claudeaubry)

Ce jeu (http://kanbanzine.wordpress.com/ ) a été créé par Alexis Nicolas et l’association Mètis émergence pour expérimenter un process Kanban. Il s’inspire beaucoup (trop ?) du jeu Get Kanban. Pour quelqu’un qui a déjà joué à ce dernier, l’intérêt de rejouer à Kanbanzine est assez limité car il n’apprendra rien de plus dans cette activité qui requiert quand même 1h30-2h.

Pour une découverte de Kanban, Kanbanzine peut présenter l’intérêt de proposer une métaphore qui parle à tous en se déconnectant de l’IT : la création d’un magazine. A l’inverse, getKanban se réclame ouvertement du développement logiciel : « Do you want to really understand Kanban for software development? »

  • Réflexion sur un jeu pour mieux écrire des userStories (Alexis Monville  @alexismonville)
2013-02-01_atelieruserstories

Alexis cherchait un jeu court pour mieux écrire les User Stories et les tests d’acceptation. Quoique l’objectif n’ait pas été complètement atteint, cette session de réflexion collective fut très intéressante et accoucha de plusieurs pistes pratiques. L’obstacle majeur se dressa sous la forme de la métaphore à choisir pour réellement construire un produit qui permette d’expérimenter la déficience des User Stories mal rédigées et de tests incomplets.

Deux enseignements intéressants pour moi :

  • le jeu ne s’applique pas à tous les objectifs : par exemple un exercice d’amélioration de stories existante complète bien une expérience émotionnelle comme celle que procure 99 Balloons.
  • la réflexion collective peut trouver ses limites pour finaliser un jeu. Après une réflexion en commun très riche, chacun a ses préférences d’application.

A noter un autre jeu expérimentant l’intérêt des tests, mentionné lors de cette séance : Test Driven Drawing.

Patrice, comme d’autres agilistes (Yannick, Luc, Fabrice…) est engagé dans une démarche d’approfondissement de ses capacités de coaching. Il nous a proposé de travailler sur la posture et les outils du coach, dans un atelier version simplifiée de la route de la brique jaune de Portia Tung.

Le travail sur observation – écoute – questionnement se pratique au cours de deux rounds où chaque membre d’un trio joue tour à tour les rôles de coach, coaché et observateur.

Séance très enrichissante mettant en lumière la nécessité de la pratique pour s’améliorer et mieux maîtriser ses pentes naturelles : questions fermées, proposition de solution, manque d’écoute du coaché,…

Voici les liens fournis par Patrice :

Deuxième jour

  • Constellation

En début de repas du vendredi midi, en conversant avec Émilie (@efranchomme), nous avions constaté qu’un certain nombre de questions nous trottait dans la tête : quelle était la proportion de participants payés et défrayés pour jouer, qui était venu en train, est-ce qu’il y a avait des avignonnais, une diaspora de l’Ouest et surtout, parmi nous, qui aimait les chats ?

Un jeu s’impose pour donner rapidement réponse à ce genre d’interrogations métaphysiques : le jeu des constellations. Il consiste à réunir le cercle des participants autour d’un point central, puis à leur demander de se positionner par rapport à ce point et à leur relation avec une question proposée.

Exemple : si vous êtes d’Avignon vous vous ruez vers le centre, plus vous venez de loin, plus vous vous éloignez. J’avais découvert ce jeu à Agile France, l’an dernier.

Recueillir de l’information en engageant le corps tout en brisant la glace et en s’amusant, tous les ingrédients d’un excellent jeu sérieux !

Nous l’avons donc proposé en démarrage de la seconde journée. L’enthousisame avec lequel les personnes ont répondu a failli donner lieu à un accident dès la première question puisque ma naïve suggestion de monter sur la table basse a été appliquée illico par l’un des participants. La table a basculé, les jetons de Go qui s’y trouvaient ont volé dans la pièce et notre enthousiaste joueur s’est retrouvé les quatre fers en l’air, heureusement sans dommage.

Ce jeu peut-être considéré comme réussi, lorsqu’après la phase initiale animée par les facilitateurs, les participants suggèrent eux-mêmes les questions au reste du groupe. Ce fut le cas et la journée démarrait dans une belle énergie collective.

2013-02-02_beergame

Problèmes de la chaine de production et du manque de communication entre ses différents composants sont au programme de ce jeu datant du début des années 60 au MIT.

Deux constats personnels :

  • ce jeu est vraiment lent avant de pouvoir essayer de tirer des enseignements
  • il fait partie pour moi des jeux d’apprentissage (learning game) qui ne prennent leur valeur qu’accompagnés d’une démarche de guidage et d’enseignement par le facilitateur qui endosse donc également un rôle d’enseignant. Il ne suffit pas dans ce cas de faire jouer, il faut savoir tirer les enseignements. Je ferai le même constat sur le Kanbanzine par exemple. Ce sont des jeux qui doivent s’accompagner d’un transfert théorique.
  •    Coaching Dojo (Oana Juncu @ojuncu)

Au diner de vendredi soir, nous échangions avec Oana sur notre expérience de la journée et les bénéfices ressentis. En écoutant ma description de l’atelier de coaching proposé par Fabrice, Oana a eu envie de proposer une autre version ou le format insiste sur le co-coaching : deux coaches se relaye pour pratiquer sur un volontaire. De plus, pour faciliter l’amélioration des pratiques, il est possible à tout moment de demander de mettre en pausepour discuter d’un point précis ou de faire marche arrière pour effacer un moment maladroit ou inadapté.

Oana a ainsi proposé une session le lendemain matin avec Pablo Pernot, son acolyte de convergence.es, regroupement d’agilistes.

J’ai participé à la première, et j’ai prolongé dans l’après-midi par une longue et passionnante discussion de debrief avec Fabrice Aimetti sur le positionnement du coach agile.

  • Rétrospective (@agilex + Rémy Génin)

Alexandre a trouvé décevante cette rétrospective, ce qui est peut-être une belle illustration qu’il ne faut pas avoir d’attentes prédéfinies en lançant ce genre d’activités. J’ai entendu pour ma part qu’une majorité de participants (de mon groupe) ont *à la fois* pris du plaisir et appris des choses et *à la fois* ressenti le besoin d’améliorer le cadrage.

Pour ma part, j’ai trouvé la rétrospective du groupe très intéressante et riche, mais je n’ai pas retrouvé toute cette qualité et cette énergie dans la synthèse qui a suivi, peut-être menée trop rapidement.

Là où je peux converger avec Alex, c’est en constatant que les remarques émises en rétrospective ne se sont pas traduites en actions immédiates lorsqu’on a repris les jeux. On est reparti dans le même joyeux bazar gaulois (pour rappeler certaine keynote 2012).

L’auto-organisation à 60, c’est pas toujours évident !

2013-02-02_fearlessjourney

Cette réflexion collective sur le changement applique les 48 stratégies du livre Fearless Change (Patterns for Introducing New Ideas) par Mary Lynn Manns et Linda Rising.

Si l’objectif principal est sans doute l’apprentissage de patterns de changement, j’ai bien apprécié la réflexion collective et la dynamique d’entraide que suscite le jeu. La réflexion sur le changement repose souvent sur les épaules d’un seul protagoniste. Ici on apprend à changer ensemble, à chercher de l’aide, à trouver des ressources et surtout carte ultime : fearless change, à ne pas craindre le changement.

Pour vous faire rêver, notre objectif de changement résidait dans l’organisation d’Agile Games France 2014 à la Réunion, en version totalement gratuite (voyage et séjour inclus) ! Et devinez-quoi : on y est arrivés ! C’est beau les simulations😉

Traduction française par Luc Bizeul : http://deborahpreuss.com/FearlessJourney_v1.0_StrategyCards_FR_A7.pdf

Quelques autres jeux que j’ai croisés :

2013-02-01_highperformancetree

Il s’agit d’un atelier collectif imaginé par Lyssa Adkins pour travailler sur les valeurs communes d’une équipe.

2013-02-01_agileopopsreference

Ce jeu très ludique qui consiste à faire deviner des termes agiles sur le principe du Taboo! a eu beaucoup de succès et a été rejoué plusieurs fois.

  • Bullshit Bingo (Olivier Soudieux @osoudieu)

Les auditeurs citent les mots et expressions les plus « Bull shit » susceptible d’être entendus et on applique les règles d’un bon vieux loto pour mettre en évidence la langue de bois marketing. J’avais déjà pratiqué ce jeu lors d’une conférence et il fonctionne effectivement plutôt bien.

Une expérience des problèmes de communication en contexte multi-culturel.

Quelques références

Pas des jeux qui ont été joué cette année, mais qui sont apparus au fil des conversations :

Un des problèmes des jeux agiles c’est de trouver les références qui sont disséminées. Voici deux liens supplémentaires :

De nombreux jeux utilisés en agile games trouvent leurs origines ailleurs lorsqu’ils ne sont pas spécifiques à l’agilité comme un lego For Scrum ou un getKanban.

Deux sources (qui se croisent elles-mêmes) :

Articles sur la conférence :

Alfred et Alexandre ont déjà publiés leur compte-rendu de l’événement et je vous encourage à les lire ainsi que ceux que je rajouterai au fur et à mesure des parutions :

Un commentaire

  1. Ping : Jeux Agile joués dans mes formations |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :